19/12/2005

tu ne l'as pas lu, mais tu parles comme elle...tchao...

Mercredi 14 décembre, le président italien Carlo Azeglio Ciampi a remis une médaille d’or à plusieurs personnalités éminentes. Parmi les heureux élus figure Oriana Fallaci, autrefois journaliste vedette de la presse transalpine. Mais son évolution l’a conduite à publier des livres marqués par le racisme et l’islamophobie les plus grossiers, comme La Rage et l’orgueil (Plon, Paris, 2002).

Elle y dénonçait notamment les musulmans qui « au lieu de contribuer au progrès de l’humanité, passent leur temps, le derrière en l’air, à prier cinq fois par jour », « les fils d’Allah [qui] se multiplient comme des rats », « les mosquées [qui] grouillent jusqu’à la nausée de terroristes ou d’aspirants terroristes ». Et de s’interroger : « De simples franges extrémistes ? Des simples minorités fanatiques ? Non, mon cher, non. Ils sont des millions et des millions, les extrémistes. Ils sont des millions et des millions, les fanatiques ». Elle écrivait même : « Il y a quelque chose, dans les hommes arabes, qui dégoûte les femmes de goût »…


12:04 Écrit par eric blair | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

quaeps il me semblait bien, que tu avais oublié une partie des liens du "Monde Diplo" .
C'est là, le mensonge que tes maîmaîtres essayent de faire passer par l'intermédiaire de leurs chienchiens, qui ne pense pas comme eux, pense comme cette connasse...

Écrit par : jean | 19/12/2005

jean tu peux les ajouter, ça ne change rien aux propos, je voulais surtout insister sur le "De simples franges extrémistes ? Des simples minorités fanatiques ? Non, mon cher, non. Ils sont des millions et des millions, les extrémistes. Ils sont des millions et des millions, les fanatiques ». "...on dirais toi, en moins maniéré...

Écrit par : quaeps | 19/12/2005

Les commentaires sont fermés.